Le MAE célèbre la Journée nationale du Moudjahid

ALGER - Dimanche, 22 août 2021 (APS) - Le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger a célébré, dimanche, la Journée nationale du Moudjahid commémorant le double anniversaire de l'offensive du Nord Constantinois et du congrès de la Soummam (20 août 1955-1956).


Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, M. Ramtane Lamamra, accompagné du conseiller du président de la République chargé des archives nationales et du dossier de la mémoire, le Directeur général des archives nationales, Abdelmadjid Chikhi, a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative des chouhada de la guerre de libération. L'hymne national a été entonné suivi de la lecture de la Fatiha à la mémoire des martyrs.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le directeur général de la communication et de la documentation, l'ambassadeur Noureddine Sidi Abed a affirmé que "tout le peuple algérien se dresse comme un seul homme contre tous les complots et les conspirations visant à déstabiliser l'Algérie et à porter atteinte à sa sécurité et à son unité".

M. Abed a estimé que les deux stations historiques étaient "une sincère expression de l'attachement du peuple algérien à sa révolution de libération et de sa ferme conviction du recouvrement de sa liberté et de son indépendance contre la force coloniale la plus puissante de l'époque".

 

"En plus des pertes humaines et matérielles et des séquelles psychologiques subies par l'occupant français, l'offensive du Nord-Constantinois sous la direction du vaillant chahid Zighoud Youcef et ses compagnons de lutte a réalisé des acquis fondamentaux", a-t-il soutenu.

Le diplomate a par ailleurs énuméré une série d'acquis, dont principalement "la consolidation de la cohésion du peuple algérien et de son attachement à sa révolution, en donnant une nouvelle impulsion à la Révolution du 1er novembre 1954 que le colonisateur français qui a cru pouvoir l'étouffer à travers le blocus imposé à la première wilaya historique".

Et d'ajouter qu'elle "était également un message à destination de l'opinion publique française et internationale à travers laquelle le peuple algérien a affirmé son attachement au choix de la lutte armée et la capacité des Moudjahidines de l'Armée de libération nationale (ALN) à infliger une défaite à l'armée française".

"La tenue d'un congrès à Ifri Ouzellaguen à Oued Soummam le 20 aout 1956 témoignait du génie de la révolution en termes de planification et d'administration, où les dirigeants de la révolution se sont réunis pour la première fois depuis le déclenchement de la révolution le 1er novembre 1954", a-t-il indiqué.

Il a appelé à "redoubler d'efforts et de vigilance pour protéger notre pays et les acquis de notre Révolution et préserver le précieux legs de nos chouhada: une Algérie unifiée et forte".

Il a, dans ce cadre, mis en exergue la solidarité du peuple algérien suite à la catastrophe des feux de forêt qui ont touché plusieurs régions du pays, soulignant que les Algériens "sont conscients de l'ampleur des enjeux et des dangers sécuritaires qui guettent notre pays".