Le Conseil de la nation prend part aux deux réunions de l'AP-UpM

ALGER - Mercredi, 14 juillet 2021 (APS) - Le Conseil de la nation a participé mercredi aux travaux de la réunion de la Commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme, ainsi qu'à une autre réunion du groupe de travail sur la Palestine, relevant de l'Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée (AP-UpM), indique un communiqué de la chambre haute du Parlement.


Le Conseil de la nation a été représenté à ces deux réunions, organisées par visioconférence, par Mohamed Madani Houd Mouissa, membre du Conseil et vice-président de la Commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'homme relevant de l'AP-UpM.

La première réunion a porté sur "l'échange des points de vues sur la situation euro-méditerranéenne et les principales perspectives à court et moyen termes", ainsi que "l'examen des recommandations de la commission sur la lutte contre le réchauffement climatique qui constitue un défi mondial dans la méditerranée".

Par ailleurs, les participants à la deuxième réunion ont abordé "le rôle constructif que joue l'AP-UpM dans la cause palestinienne".

Dans une intervention, M. Houd Mouissa a évoqué "les répercussions négatives du réchauffement climatique sur la région de la méditerranée ainsi que ses effets négatifs sur la sécurité et la stabilité de cette région", passant en revue les efforts de l'Algérie et sa stratégie nationale en la matière, citant à titre d'exemple "le programme ambitieux qu'a adopté l'Algérie sur les énergies renouvelables", lequel permettra, a-t-il dit, de "rejoindre les pays producteurs de l'électricité à travers l'énergie solaire à l'horizon 2030".

Abordant la question palestinienne, le représentant du Conseil de la nation a réaffirmé "la position constante de l'Algérie concernant cette cause juste", appelant à "davantage d'efficacité en matière de traitement de cette cause et de protection du peuple palestinien contre les agressions flagrantes de ses droits en vue de lui permettre de recouvrer ses territoires spoliés et d'établir son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale", a conclu le communiqué.