Accompagner les projets innovants, une priorité du gouvernement

ALGER - Mardi, 02 mars 2021 (APS) - Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a déclaré, mardi à Alger, que l'accompagnement des projets innovants des jeunes figurait parmi les priorités du programme d'action du gouvernement pour l'exercice 2021, ajoutant que l'appui des Startups constitue l'un des supports du nouveau modèle économique.


M. Djerad, qui a procédé à l’inauguration du premier accélérateur de startups en Algérie "Algeria Venture" au niveau du Parc des Grands Vents de Ouled Fayet "Dounia Parc" à Alger, a souligné que "l'appui de l'innovation et des entreprises innovantes figure parmi les priorités du Président de la République pour la relance d'un nouveau modèle économique qui repose sur la nouvelle technologie et l'économie du savoir.

"Le Président de la République a insisté, à maintes reprises, sur l'impératif de réunir toutes les conditions et moyens nécessaires pour leur permettre de s'acquitter pleinement de leur rôle dans le processus de diversification économique escompté", a-t-il rappelé.

Aujourd'hui, l'Algérie fait face à des défis socioéconomiques majeures qui doivent être relevés à travers l'insertion du savoir et de l'innovation dans la formulation de toute vision ou stratégie de développement, à travers l'appui des startups à potentiel important de croissance, précisant qu'un cadre organisationnel et juridique a été mis en place pour encadrer ses activités et créer un Fonds d'investissement pour son financement.

L'inauguration de cette structure "confirme l'appui du gouvernement aux startups, à travers le lancement d'un accélérateur de startups avec des moyens matériels et un mode de gestion conformes aux normes internationales", ce qui contribuera à l'appui des efforts de l'Etat pour aboutir à des solutions durables à même de faire de l'Algérie, un pôle d'innovation par excellence en Afrique et dans la région, a-t-il ajouté.

Ces mécanismes nouvellement créés auront un rôle essentiel pour subvenir aux besoins des startups en matière d'appui logistique et d'élaboration de programmes de formation en entrepreneuriat, conformément aux normes internationales, et offrir l'opportunité pour présenter des projets innovants dans des domaines d'importance nationale et de les accompagner pour être économiquement efficients grâce à l'organisation de sessions dans plusieurs domaines.

Entre autres domaines, M. Djerad a cité la biotechnologie, la numérisation, l'industrie robotique, l'intelligence artificielle, la technologie financière et la microtechnologie agricole.

L'accélérateur, ajoute le Premier ministre, devra établir des relations avec les instances internationales de financement des start-ups, notamment en Afrique et dans le bassin méditerranéen, afin de leur permettre de bénéficier des programmes de coopération avec les instances internationales et leurs réseaux spécialisés.

A ce titre, poursuit-il, le Gouvernement s'emploie à poursuivre ses efforts en vue de moraliser la vie économique, lutter contre les pratiques bureaucratiques et assurer un environnement serein propice aux porteurs d'idées, notamment les jeunes, pour les aider à réaliser leurs projets, au titre des facilitations administratives accordées par le Gouvernement dans le cadre du plan de la relance économique.

Parmi ces facilitations, le Premier ministre a cité l'assouplissement des procédures de création et d'accompagnement des entreprises, la création d'un portail dédié aux investisseurs débutants et aux start-ups, l'élaboration d'un plan gouvernemental de numérisation de toutes les démarches, et l'octroi d'avantages et d'exonérations fiscales au profit des start-ups, outre la garantie de la facilitation d'accès au foncier.

Depuis sa formation, le Gouvernement s'est attelé à opérer "une véritable rupture" avec l'ancien modèle économique, car ne répondant plus aux aspirations des jeunes qui ont souligné à maintes reprises qu'ils possèdent tout le potentiel scientifique et intellectuel pour atteindre cet objectif.

M. Djerad a par ailleurs insisté sur l'impératif de poursuivre le changement du mode de gouvernance hérité qui a entravé la renaissance du pays pendant des années.

Et de conclure: "Partant de notre profonde foi en les capacités et la forte volonté de nos jeunes, nous les assurons du soutien absolu de l'Etat et de l'accompagnement de leurs projets innovants, d'autant que la priorité dans notre action sera accordée à ce volet au titre de l’année 2021".