Alliance des agences méditerranéennes (AMAN) : l'APS présidera l’Alliance en 2019

CAP SOUNION (Athènes) - Mercredi, 03 Octobre 2018 (APS) - l'Assemblée générale de l'Alliance des agences de presse de la méditerranée (AMAN) a confié à l'Agence de presse algérienne (APS), mercredi à Athènes, l'organisation de la 28eme Assemblée générale de cette association.

 

L'APS, rappelle-t-on, a accueilli à deux reprises cette association internationale à but non lucratif réunissant 18 agences (19 agences après l'approbation de la candidature de la Bosnie ce Mercredi). Il s'agit de la 12ème Assemblée générale qui a eu lieu en octobre 2003 et la 18ème édition organisée également à Alger au cours du mois de juin 2009. La 27eme Assemblée générale, qui a clôturé ses travaux aujourd'hui, a été marquée notamment par les enjeux de l'accroissement de intrusion de plus en plus dommageable des "fake news" et le rôle des médias, principalement des agences de presse pour y faire face, à la fois en enrichissant l'offre d'informations en continu en multimédias et la vidéo, et en assurant une présence plus accrue sur la toile.

 

Ce rôle traditionnel des agences doit être renforcé et facilité par les nouvelles technologies numériques qui contribuent à détecter quasi-automatiquement les fausses nouvelles sous des formes qui se démultiplient, et en temps court. La question des migrations s'est également invitée aux débats des agences méditerranéennes qui constituent des intermédiaires entre les deux rives de la méditerranée. Le commissaire chargé des migrations de l'Union Européenne (UE), M. Dimitris Avramopoulos, a tenu à assister à cette Assemblée générale (venant de Bruxelles) dans son pays d'origine pour prononcer un discours à l'occasion.

 

Il a développé le point de vue "européocentriste" sur ce phénomène des flux migratoires qui ont "surpris" l'UE en 2014, en admettant, toutefois, que "la crise est derrière nous". Il a révélé que "seuls" 80.000 migrants ont rejoint les cotes européennes cette année, en baisse constante d'année en année. Reste, selon lui, que cet afflux pose d'autres problématiques aux sociétés européennes comme la montée de l'extrême droite, dans plusieurs pays européens. Il s'agit, pour lui, d'ouvrir un dialogue avec les pays du sud et traiter ces problèmes sous tous les aspects, y compris l'intégration des migrants en Europe, la lutte contre l'extrémise et le terrorisme.

 

Cette 27eme Assemblée générale de l'AMAN a par ailleurs décerné des prix aux journalistes et photographes qui ont concourus, dont la journaliste du bureau d'Oran de l'APS, Lamia Brahimi, pour son reportage intitulé "Prolifération des rats aux Îles Habibas: une dératisation à risque". Le directeur général de l'APS, suivant les procédures internes de l'Alliance a été élu vice-président en attendant la prochaine Assemblée générale qui se déroulera en 2019 à Alger, durant laquelle la présidence passera à l'APS. De même que l'AMAN prévoit de participer à une conférence à Barcelone (Espagne) qui sera consacrée à la problématique des migrations.

 

L'UE, a adopté une politique plus affirmée pour lutter contre ces flux migratoires, en tentant de circonscrire ces mouvements au plus proche des pays d'origine. Tandis que des pays du sud, appellent à traiter la question à la source, invitant les pays européens à coopérer d'avantage pour lutter contre les causes de ces migrations, quelles soient d'ordre économique ou sécuritaire.