Mise en œuvre de l’Accord de paix: poursuivre le processus de stabilisation du Mali

BAMAKO - Jeudi, 31 Mai 2018 (APS) - Le Ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a participé, mercredi à Bamako, dans le cadre de sa visite de travail au Mali, à une rencontre du Comité de suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali (CSA) avec le Secrétaire Général des Nations unies, Antonio Guterres.

 

Le Ministre des Affaires étrangères a pris part à cette réunion en sa qualité de Président du CSA de Haut niveau et de Chef de File de la Médiation internationale.

 

Cette réunion qui intervient dans le contexte de la toute première visite du Secrétaire Général de l’ONU au Mali a été une occasion renouvelée pour poursuivre le processus de stabilisation du Mali sur la base de la mise en œuvre de l’Accord de paix que l’Algérie a facilité.

 

Dans son allocution d’ouverture, le Ministre des Affaires étrangères a indiqué que ‘‘l’Algérie continuera de respecter ses engagements en relation avec la construction de la paix, la stabilisation et le développement économique au Mali. Son soutien au peuple malien frère constitue un des éléments fondamentaux de sa politique extérieure, et ce, conformément à l’engagement et à la volonté de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui suit avec la plus grande attention l’évolution de la situation au Mali et, d’une manière plus générale, dans toute la zone du Sahel’’.

 

Dans cette même optique, il a mis en exergue l’importance à accorder à l’instauration de la confiance entre les parties maliennes et leur appropriation de tout le processus de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

 

Pour sa part, le Premier Ministre malien Soumeylou Boubeye Maïa a fait le point sur l’état de la mise en œuvre de l’accord de paix en mettant un accent particulier sur les avancées considérables enregistrées dans ce cadre, notamment la confiance qui s’est établit progressivement entre les parties maliennes et qui a permis à plusieurs actions de mise en œuvre de se concrétiser.

 

Le Secrétaire Général, quant à lui, a rendu hommage à l’Algérie pour ses efforts en faveur de la stabilisation au Mali et qui ont permis à l’Accord de paix de voir le jour. Il a, dans le même temps, longuement plaidé en faveur d’une mise en œuvre entière de l’accord de paix qui reste la seule option pour les parties maliennes de sortir définitivement de la crise que connaît le Mali depuis maintenant des années.

 

Cette réunion s’est déroulée dans une atmosphère cordiale qui reflète, à la fois, l’intérêt que porte la communauté internationale à la mise en œuvre de l’accord de paix en tant que seule issue de la crise actuelle au Mali, et la confiance qui existe maintenant entre les parties maliennes ainsi que la plus grande appropriation qui caractérise leur attitude vis-à-vis de l’Accord de paix.