Faki Mahamat se recueille à la mémoire des Martyrs

ALGER - Samedi, 10 Mars 2018 (APS) - Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, s'est recueilli samedi à Alger à la mémoire des Martyrs de la Guerre de libération nationale, en présence du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

 

A cette occasion, M. Faki Mahamat a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et observé une minute de silence.  

 

Le responsable de la Commission de l'UA est arrivé peu auparavant à Alger pour une première visite officielle de trois jours, intervenant à la veille du sommet extraordinaire de l’organisation panafricaine prévu à Kigali (Rwanda).

 

Il a été accueilli à son arrivée à l'aéroport Houari-boumediene par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

 

"Cette première visite officielle en sa qualité de Président de la Commission de l’Union africaine, intervient à la veille d’une importante échéance africaine, à savoir le sommet extraordinaire de l’UA qui se tiendra à Kigali (Rwanda) et qui sera consacré au lancement de la Zone de Libre échange continental africaine (ZLECA)", a indiqué, la veille, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

 

La visite de M. Faki Mahamat intervient également dans un contexte marqué par une dynamique spéciale qui caractérise la coopération entre l’Algérie et la Commission de l’UA", a ajouté la même source.

 

Au cours de cette visite M. Moussa Faki Mahamat aura des entretiens avec M. Messahel, sur "l’ensemble des questions africaines inscrites à l’Agenda de l’Union, notamment les  réformes en cours de l’Organisation continentale et son financement. 

 

"Les questions de paix et de sécurité en Afrique constitueront également un chapitre important des discussions au regard des efforts soutenus de l’Algérie en faveur de la préservation de la paix et de la sécurité en Afrique, notamment au Mali et en Libye", a, en outre, indiqué le communiqué.

 

Faki Mahamat sera également reçu par de hauts responsables algériens avec lesquels il échangera sur "les questions africaines de l’heure et les perspectives du développement de la coopération avec l’Algérie", lit-on dans le même texte.