Lutte contre le terrorisme: le CMAI réaffirme l'importance de la coopération arabe pour relever les défis

ALGER - Jeudi, 08 Mars 2018 (APS) - Le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur (CMAI) a affirmé mercredi à Alger, lors de la clôture des travaux de la 35e session, l'importance de la coopération entre les pays arabes, en vue d'endiguer le terrorisme, d'épuiser ses ressources intellectuelles et financières et de le priver de son environnement social et ses réseaux d'information et de communication.

 

Dans leur déclaration finale sanctionnant les travaux de cette session abritée au Centre international des Conférences (CIC), les participants ont mis l'accent sur "l'impératif de conjuguer les efforts des Etats arabes pour relever les défis liés à la sécurité intellectuelle et à la lutte contre l'extrémisme à l'origine du terrorisme à travers les réseaux sociaux et les sites internet".

 

Les ministres arabes ont indiqué que "les crimes de violence, le terrorisme, le blanchiment d'argent, le trafic d'armes, la traite des personnes, l'immigration illégale et autres crimes transfrontaliers qui se servent souvent des techniques modernes, nécessitent l'unification des développements sécuritaires et la coordination de l'action commune pour y faire face. Il s'agit également du danger du terrorisme qui menace la paix et la sécurité d'autant que rien ne justifie les actes terroristes et criminels".

 

Dans ce cadre, les participants ont appelé à "la coopération pour endiguer le terrorisme, épuiser ses ressources intellectuelles et financières et le priver de son environnement social et ses réseaux d'information et de communication", saluant le rôle des organes de sécurité des Etats arabes dans "la mise en échec de plusieurs plans terroristes et l'éradication de plusieurs organisations et cellules terroristes liées à des parties étrangères qui œuvrent à ébranler la sécurité et la stabilité des Etats arabes".

 

Pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, les ministres arabes de l'intérieur ont souligné que "les victoires réalisées contre les groupes terroristes dans la région arabe ne doivent pas nous faire oublier la nécessité de relever les défis actuels liés au retour des combattants étrangers et au déplacement des groupes terroristes vers d'autres régions, et partant, l'impératif de coordonner nos efforts communs avec la communauté internationale pour lutter contre ce fléau".

 

Le communiqué a également mis en avant l'impératif de "renforcer le contrôle au niveau des frontières, de les sécuriser contre le risque de retour des combattants et des terroristes aux zones de combat, d'empêcher leur infiltration et d'interrompre les contacts entre les cellules dormantes, dans le but de contrecarrer le trafic de drogue".

 

Au volet juridique, la session a souligné "l'importance d'actualiser des législations nationales relatives à la cybercriminalité de manière à les adapter aux nouveaux crimes électroniques et d'intensifier la coopération et l'échange entre les organes spécialisés, outre l'organisation de conférences, de colloques et d'ateliers consacrés à ce domaine".

 

La réconciliation nationale, un modèle  pratique pour régler les conflits dans la région arabe 

 

Par ailleurs, la 35e session du CMAI a salué l'expérience algérienne en matière de réconciliation nationale et de dialogue, menée sous la direction éclairée du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Une expérience qui devrait représenter un "modèle réel et pratique pour le règlement des conflits secouant notre région arabe, loin de toute ingérence dans les affaires internes des pays, en vue de consacrer les droits et la dignité, à la faveur de la sécurité et la stabilité, de manière à préserver la souveraineté des Etats et leur intégrité territoriale".

 

Les ministres de l'Intérieur arabes ont, aussi salué, l'expérience réussie de l'Algérie en matière de lutte contre l'extrémisme et le terrorisme, sous toutes leurs formes".

 

Les participants n'ont pas manqué d'adresser "leurs remerciements et leur reconnaissance au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour avoir placé la 35e session du CMAI, sous son haut-patronage, saluant ses efforts en faveur de la sécurité et de la paix, ainsi que ses positions constantes visant la consécration de la solidarité arabe".


Les ministres de l'intérieur arabes ont, également, décidé d'inclure "l'allocution adressée par le chef de l'Etat à cette session" au sein des documents officiels de cette réunion.