Algérie-UE: identifier les pistes de réflexion et d'action pour intensifier les relations

BRUXELLES - Samedi, 03 Mars 2018 (APS) - Des pistes de réflexion et d'action pour intensifier les relations dans les domaines politique, sécuritaire, judiciaire et migratoire entre l'Algérie et l'Union européenne (UE) ont été  identifiées à la faveur de la "semaine de la coopération UE-Algérie" tenue du 27 février au 2 mars à Bruxelles, a annoncé vendredi le service action extérieure de l'UE.

 

Dans le cadre de cette semaine, le 6ème Dialogue politique, sécurité et droits de l'homme, le 8ème sous-comité Justice et Affaires intérieures, ainsi que le 4ème Dialogue informel sur la migration et la mobilité se sont tenus à Bruxelles.

 

"Couvrant trois des cinq priorités de partenariat adoptées en mars 2017, ces réunions ont permis d'identifier des pistes de réflexion et d'action pour intensifier les relations dans les domaines politique, sécuritaire, judiciaire et migratoire", ont indiqué les services de la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, dans un communiqué.

 

Ces trois rencontres ont permis d'examiner divers sujets comme la gouvernance et l'Etat de droit, les enjeux sécuritaires, les droits humains, la lutte contre le crime organisé, la coopération judiciaire en matière civile et pénale, la facilitation de la mobilité des personnes entre l'UE et l'Algérie, ainsi que la gestion des flux migratoires.

 

"Ce sont autant de domaines d'intérêt commun sur lesquels les deux parties ont partagé leurs analyses, évalué l'état de la coopération bilatérale en cours et identifié des actions de suivi", ont-ils souligné.

 

Les actions envisagées portent, entre autres, sur  l'organisation d'un atelier spécifique sur les méthodes de lutte contre la cybercriminalité et un autre sur la politique de visas pour entrer dans l'espace Schengen.

 

Selon les services de Mogherini, 507.000 visas Schengen ont été délivrés en 2016, faisant de l'Algérie le 7ème pays bénéficiaire au monde.

 

Rappelant que les relations entre l'UE et l'Algérie sont régies par l'accord d'association, entré en vigueur en 2005, le service action extérieure  de l'UE souligne qu'outre le Conseil d'association et le Comité d'association dont la dernière édition a eu lieu en décembre, des réunions thématiques impliquant des experts sectoriels sont organisées de manière régulière dans le but de renforcer la coopération et de rapprocher les points de vue.

 

L'Algérie a été le premier pays du Nord de l'Afrique à adopter des "Priorités communes de Partenariat" avec l'UE, lors du Conseil d'association de mars 2017.

 

Ces priorités, ainsi que les recommandations de l'évaluation conjointe de la mise en oeuvre de l'accord d'association, "servent désormais de lignes directrices pour dynamiser les relations" entre l'Algérie et l'UE, ont affirmé les services de Mogherini.