L'Algérie a un rôle important à jouer pour la stabilité de la Libye et de son secteur pétrolier

ALGER - Lundi, 05 Juin 2017 (APS) - Le président de la compagnie nationale pétrolière de Libye (NOC), Mustafa Sanallah, a affirmé, lundi à Alger, que l'Algérie avait "un rôle important" à jouer pour la stabilité de la Libye et de son secteur pétrolier, épine dorsale de l'économie libyenne, notamment en cette phase de transition.

 

A l'issue de l'audience que lui a accordée le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, le président de la NOC a indiqué que l'entrevue "a été l'occasion d'examiner la situation économique en Libye notamment du secteur du pétrole et de l'énergie, épine dorsale de l'économie libyenne", soulignant le rôle important attendu de l'Algérie pour la stabilité de la Libye et de son secteur pétrolier.

 

M. Sanallah a dit avoir informé le ministre de la conjoncture actuelle et des difficultés auxquelles est confronté le secteur pétrolier au vu de la crise sécuritaire qui secoue le pays, qualifiant "d'extrêmement importants" l'avis et les observations de M. Messahel pour la protection des ressources et des plateformes pétrolières et la préservation de l'unité de la compagnie nationale pétrolière de Libye, d'autant que "l'Algérie et la Libye ont des frontières et des gisements communs".

 

Par ailleurs, le responsable libyen a évoqué les consultations politiques interlibyennes et "le rôle constructif de l'Algérie dans la réunification des belligérants libyens pour la stabilité du pays et de son économie". 

 

M. Sanallah a tenu, à cette occasion, a exprimé "ses remerciements à l'Algérie, gouvernement et peuple, pour tout l'intérêt accordé à la Libye et pour les efforts déployés pour le règlement de la crise". 

 

"L'Algérie qui supervise le dialogue entre un groupe de pays sur la crise en Libye a un rôle important à jouer pour la stabilité de la Libye et de son secteur pétrolier, fondement de son économie", a-t-il conclu. 

 
presidednte
Interview de Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,