Gouvernement de Tebboune: une douzaine de nouveaux ministres et confirmation d'autres à leurs postes

ALGER - Jeudi, 25 Mai 2017 (APS) - Le nouveau gouvernement, nommé jeudi par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est marqué par la rentrée d'une douzaine de nouveaux ministres, le retour de certains, la confirmation d'autres à leurs postes et la suppression des titres de ministre d'Etat et de ministre délégué.

 

La nouvelle équipe gouvernementale, qui compte 27 départements ministériels dont quatre ont été confiés à des femmes, enregistre l'entrée du directeur général des Impôts, Abderrahmane Raouia en tant que ministre des Finances en remplacement de Hadji Baba Ammi.

 

Le ministère de l'Energie a été quant à lui confié à Mustapha Guitouni, Pdg de Sonelgaz, qui remplace à ce poste Noureddine Bouterfa, alors que le ministère de l'Industrie et des mines est revenu à l'ancien président de la  Commission des finances à l'APN, Mahdjoub Bedda, réélu député du Front de libération nationale (FLN) à Médéa. Il remplace à ce poste Abdessalam Bouchouareb.

 

L'ancien wali de Blida Abdelkader Bouazgui a été nommé ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche en remplacement de Abdesslam Chelghoum, tandis que le portefeuille de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville a été confié au wali d'Annaba, en l'occurrence Youcef Chorfa, en remplacement de Abdelmadjid Tebboune, nommé Premier ministre.

 

Le poste de ministre du Commerce est revenu au wali de Tlemcen, Ahmed Saci, dont l'intérim était assuré depuis janvier dernier par M. Tebboune, en remplacement du défunt Bakhti Belaib.

 

M. Djamel Kaouane, directeur général de l'Agence nationale d'Edition et de publicité (ANEP), s'est vu confié le ministère de la Communication, qui était occupé par Hamid Grine.

 

Le ministère des Travaux publics et des Transports a été confié au wali d'Oran, Abdelghani Zaalane, en remplacement de Boudjemmâ Talai, alors que le ministère du Tourisme et de l'Artisanat est revenu à Messaoud Benagoun en remplacement de Abdelouahab Nouri.

 

Le Professeur Mokhtar Hezbellaoui, qui a notamment occupé le poste de directeur général de l'Institut national de santé publique (INSP), a été nommé ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, en remplacement de Abdelmalek Boudiaf, alors que le nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, DG de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ), remplace Mohamed El Ghazi.

 

Le nouveau ministère de l'Environnement et des Energies renouvelables est revenu à Fatma Zohra Zerouati, ancienne journaliste de l'ENTV et présidente de la Fédération des associations de protection de l'environnement.

 

Retour d'anciens ministres et maintien d'autres à leurs postes

 

La nouvelle composante du gouvernement enregistre également le retour d'anciens ministres à des postes qu'ils avaient déjà occupés par le passé, en l'occurrence Hocine Necib, en tant que ministre des Ressources en Eaux et de Tahar Khaoua, ministre des Relations avec le Parlement.

 

Le nouveau gouvernement est marqué aussi par le maintien de plusieurs ministres à leurs postes respectifs, dont certains ont été élargis.

 

Il s'agit notamment de M. Abdelkader Messahel, nommé ministre des Affaires étrangères, alors qu'il était ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Nour-Eddine Bedoui, dont le département a été élargi à l'Aménagement du territoire, et de la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Feraoun, dont le poste a été élargi au numérique.

 

Le Vice-ministre de la défense nationale, chef d'Etat-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh et le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, ont gardé leurs postes respectifs, de même que le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi et le Ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali.

 

Ghania Eddalia, qui était ministre des Relations avec le Parlement dans l'ancien gouvernement, a été nommée ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, en remplacement de Mounia Meslem.

 

Il est à noter que le nouveau gouvernement ne compte plus de ministres d'Etat ni de ministres délégués comme c'était le cas dans l'ancien gouvernement.

 

Nouveau gouvernement: 12 nouveaux ministres, 13 maintenus et 2 retours

 

Le gouvernement conduit par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, et qui compte 27 membres, enregistre l'arrivée de 12 nouveaux ministres, le maintien de 13 autres et le retour de deux.

 

Parmi les douze nouveaux ministres, il y a quatre walis, des députés de formations politiques, des cadres au sein d'institutions étatiques et des représentants de la société civile.

 

Sur les treize ministres maintenus, douze ont été reconduits à leurs postes initiaux et une a été nommée dans un autre poste du gouvernement que celui qu'elle occupait auparavant.

 

Il est à noter que 2 anciens ministres ont rejoint la nouvelle composante ministérielle comptant actuellement 4 femmes ministres contre 5 dans l'ancienne équipe gouvernementale.

presidednte
Interview de Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,