L’Algérie à un grand rôle en matière des normes internationales des droits de l’homme

ORAN - Mercredi, 24 Mai 2017 (APS) - L’Algérie a un grand rôle en matière des normes internationales des droits de l’Homme, a affirmé mercredi à Oran le directeur des projets au bureau du Moyen-orient et d'Afrique du nord de l’Organisation internationale de réforme pénale (Jordanie), Mohamed Chabana.

 

Cet expert international dans le domaine de la réforme pénale a souligné, à l’ouverture d’une session de formation sur la protection des droits des personnes en garde à vue, que l’Algérie, qui a un grand rôle dans la mise en place et l'orientation des normes internationales des droits de l’homme, veille toujours à renforcer leurs principes et à promouvoir leur application sur la scène internationale.

 

M. Chabana a indiqué que "l’adoption des principes et des valeurs des droits de l’homme dans les systèmes judiciaire et sécuritaire en Algérie est une application réelle au-delà des textes", tout exprimant la fierté du bureau territorial de l’Organisation internationale de la réforme pénale de cet acquis réalisé par un Etat arabe.

 

"L’Algérie a démontré son soutien aux différentes instances internationales et à l’ONU en matière des droits de l’homme en contribuant à la valorisation de leurs rapports et recommandations dans ce domaine et été toujours présente par ses experts, ses institutions et ses organismes dans les occasions et rencontres internationales sur les droits de l’homme, notamment ceux de l’enfant et des couches vulnérables", a-t-il ajouté.

 

L'expert international a salué le rôle actif de l’Algérie dans la défense et la promotion des droits de l’homme à travers ses contributions louables au sein d’instances territoriales dont la Ligue arabe et l’Union africaine (UA).

 

Il a cité, à titre d’exemple, que l’Algérie est le premier Etat arabe à réussir à mettre en place des applications "idéales" dans le domaine de l’humanisation du traitement des détenues, promulguant des mesures spéciales pour ce qui concerne les femmes enceintes détenues et leurs conditions à l'intérieur de l'établissement pénitentiaire.

 

IM. Chabana a souligné aussi que ces applications, en cours en Algérie, permettent aux femmes enceintes de bénéficier des "conditions sanitaires louables" en plus du droit de la mère à garder son enfant dans un milieu adapté, avant d'appeler à prendre exemple de ce pays qui a adopté d’importants modèles de réinsertion sociale des détenus et leur accompagnement à travers la création de services externes dans le cadre de la réforme du système pénitentiaire.

 

L’atelier de formation, initié à Oran par le Conseil national des droits de l’Homme en collaboration avec le bureau du Moyen orient et d'Afrique du nord de l’Organisation internationale de réforme pénale, a vu la participation de cadres et d'agents d’instances chargées de l'application des lois dont les corps de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales.

 

 

  

 

 
presidednte
Interview de Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,